Les dessous de la chute de FTX expliqués par le CFTE

Contenu sponsorisé

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Huy Nguyen Trieu est le cofondateur du CFTE. Il est également PDG de The Disruptive Group et Venture Partner chez Mundi Ventures dans le domaine des Fintech et des Insurtech. Quelques semaines après la faillite de FTX, il revient sur cette débâcle pour en expliquer les dessous dans un cours disponible sur le campus online du CFTE.

FTX, l’un des plus grands marchés de crypto-monnaies, a fait faillite en 2022. Dans ce processus, beaucoup de personnes ont probablement perdu une grande partie de leurs actifs et de leur argent.  FTX était considérée comme l’une des bourses de crypto-monnaies les plus solides, mais sa faillite a été très rapide. L’analyse de Huy Nguyen Trieu. 

La galaxie Alameda-FTX

Les sociétés Alameda et FTX ont été fondées en 2017 et en 2019 respectivement. FTX s’est développé très rapidement, a levé des milliards de fonds et a acquis beaucoup d’entreprises du secteur. FTX était considéré comme un « chevalier blanc », capable d’acquérir des entreprises en difficulté et d’injecter de l’argent dans l’écosystème. Le dépôt de bilan en 2022 est donc en véritable choc.

La personne principale derrière FTX et Alameda Research était Sam Bankman-Fried (SBF). Il a cofondé FTX avec Gary Wang. Du côté d’Alameda Research, Carline Ellison et Sam Trabucco étaient les co-directeurs généraux avant que Sam Trabucco ne parte en août 2022. C’était un groupe très soudé de quatre personnes qui vivaient ensemble dans un penthouse aux Bahamas. 

Cet écosystème abritait le FTT, le jeton FTX, qui a joué un rôle important dans la chute de FTX. Il s’agissait d’un jeton utilitaire sur la plateforme qui offrait des tarifs réduits aux personnes qui le détenaient et qui voulaient faire du commerce sur la plateforme. Son prix indépendant, a très fortement en novembre 2022.

Avant le crash, FTX était considérée comme une entreprise solide. Elle a sauvé beaucoup d’entreprises de crypto dans des situations désastreuses, et défendait la mise en place d’une réglementation dans l’écosystème. Elle embauchait également des « poids lourds » de la finance traditionnelle. Elle accumulait les signaux confortant sa réputation.

La chute

FTX a fait faillite en moins d’une semaine. À ce stade, les informations sont encore incomplètes puisque FTX est une société privée et le dépôt de bilan a donné peu d’indications. L’hypothèse est la suivante: le 2 novembre, le média spécialisé CoinDesk a rapporté qu’Alameda Research avait 15 milliards de dollars d’actifs, dont plus d’un tiers était lié à FTX. Ils ont également mentionné qu’Alameda avait emprunté environ 7 milliards de dollars. Le 6 novembre, CZ (PDG de Binance) a annoncé qu’il allait vendre la totalité de sa participation dans le jeton FTT après les révélations et parce qu’il n’était pas satisfait de la position de FTX sur les réglementations. Le 8 novembre, le bruit court que les clients ont retiré plus de 6 milliards de dollars de FTX. SBF a alors annoncé qu’il allait être racheté par Binance. Le lendemain, Binance a annoncé qu’elle se retirait de l’opération de sauvetage, affirmant que les problèmes de FTX étaient « hors de son contrôle ou de sa capacité à aider ». Après avoir tenté en vain d’organiser un sauvetage, FTX a déposé le bilan le 11 décembre. 

Le prix du FTT a fait l’objet de nombreuses discussions. Il s’échangeait à environ 25 dollars au début du mois de novembre. L’article de CoinDesk n’a pas vraiment eu d’impact sur le prix, mais le tweet de CZ en a eu un. Il a chuté de 20 à 30%. Lorsque SBF a annoncé l’acquisition, le prix s’est stabilisé pendant un moment, mais l’annulation de l’opération l’a fait chuter très fortement.

L’effet domino

Quel a été l’effet domino ? Le tweet de CZ a eu un impact sur le prix du FTT et sur le nombre de retraits de la plateforme. Alameda empruntait beaucoup à FTX et utilisait les FTT comme garantie. Deux choses se sont produites. Tout d’abord, le prix du FTT a commencé à baisser, et la valeur nette d’inventaire d’Alameda a également commencé à baisser de manière significative. Alameda a dû mettre plus de collatéraux. FTX avait prêté de l’argent à Alameda, Alameda n’avait pas d’argent pour le renvoyer, créant ainsi une mauvaise dette. Si Alameda fait faillite, FTX perd automatiquement beaucoup d’argent. L’autre facteur clé a été le retrait massif des clients de FTX. FTX a dû envoyer de l’argent à ses utilisateurs. Le prêt que FTX avait fait à Alameda n’a pas été fait avec son propre argent mais avec celui de ses clients. Tout s’est passé en même temps : la valeur du FTT, le collatéral utilisé par Alameda, a chuté de manière significative. Au même moment, les utilisateurs de FTX ont retiré leurs actifs. Parce que ces deux choses se sont produites en même temps, la galaxie entière de FTX s’est effondrée.

L’effet domino est dû à la structure de FTX et d’Alameda, donc pas intrinsèquement liée aux échanges de cryptos, mais il devrait néanmoins laisser une trace. Il est probable qu’il y aura dorénavant plus de réglementations, mais aussi plus de transparence de la part des acteurs. Nous verrons probablement davantage de divergences d’approche entre le CeFi et le DeFi. Ce qui est assez clair, c’est que le fossé entre la finance traditionnelle et la nouvelle finance doit être comblé, notamment en termes de gestion actif-passif. 

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter, pour ne rien rater des grandes tendances et des transformations du secteur !