Les FCPE solidaires : comment financer la solidarité via les entreprises ?

Contenu sponsorisé

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Si l’on veut investir dans la finance solidaire, il existe plusieurs moyens de le faire. Faire des dons à des associations, acheter une carte bancaire solidaire, ou encore investir dans un fonds commun de placement d’entreprise solidaire. Petit zoom sur ces produits.

Dans le cadre de la finance solidaire, les FCPE (fonds communs de placement d’entreprise) solidaires se distinguent des FCPE classiques par leur objectif d’investissement double. En effet, ils permettent de générer une performance financière pour les épargnants, comme tous les autres FCPE. Mais également de soutenir des entreprises et des projets à impact positif sur la société et l’environnement.

Concrètement, comment ça marche ?

Une partie de l’argent investi, la plupart du temps entre 5% et 10%, est allouée au financement d’entreprises solidaires sélectionnées par l’entreprise dont la personne est salariée. Ces entreprises sont sélectionnées selon des critères stricts liés à leur impact social et environnemental. Elles peuvent concerner des domaines variés comme l’insertion par l’activité économique, l’agriculture biologique, l’accès à l’éducation ou au logement social. En investissant dans un FCPE solidaire, on combine la recherche de performance financière avec un geste solidaire. Les fonds qui sont considérés comme solidaires sont labellisés par Finasol qui est la référence en matière de label de finance solidaire. Tout le monde ne peut pas investir dans les FCPE solidaires, puisque certains sont réservés aux salariés des entreprises en question. Cependant, d’autres sont disponibles auprès des banques ce qui permet à n’importe quel particulier d’y avoir accès.

Investir dans des FCPE solidaires présente des avantages. Tout d’abord, le premier but recherché est de contribuer à financer des projets qui ont un impact positif sur la société. Ensuite, ils permettent d’investir dans des secteurs variés, ce qui permet de diversifier le risque. Enfin, petit “bonus”, les FCPE solidaires peuvent générer des performances financières comparables aux FCPE classiques.

En revanche, comme les FCPE, investir peut présenter des risques. Sur le site de FAIR, vous pouvez comparer les différents FCPE et leur notation avec trois critères, tous les trois sur une échelle de une à trois étoiles : la sécurité de l’épargne, la rémunération de l’épargne ainsi que la disponibilité de l’épargne.

Un exemple de FCPE solidaire

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises proposent des FCPE solidaires. C’est le cas par exemple de la Banque de France, qui a mis en place le FCPE BDF-Fonds S Diversifié Solidaire, labellisé depuis 2019 par Finasol. Ce produit permet aux salariés de participer à hauteur de 5 à 10% de l’actif de fonds, le financement de l’accès à l’emploi et de l’accès au logement à travers deux organismes, France Active et Habitat Humanisme. FAIR conseille aux épargnants de conserver le plus longtemps possible leurs placements, afin de permettre aux activités solidaires financées de s’appuyer sur des ressources stables.

Ce produit a permis de financer plusieurs projets depuis son lancement. Par exemple, L’Association de Jeunes pour le Développement à Bagnolet. Ce projet, proposé par France Active, permet aux jeunes issus de quartier difficile, de prendre conscience de leurs compétences et de leurs capacités, afin qu’ils puissent se frayer un chemin vers l’emploi plus facilement. Ou encore Villages Vivants, qui grâce aux financements solidaires obtenus, qui permet l’accès à l’immobilier solidaire dans les campagnes et à accompagner les collectivités en milieu rural dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter, pour ne rien rater des grandes tendances et des transformations du secteur !