La régulation est le cauchemar des banques mais représente une opportunité pour les Fintech. Là où les premières échouent souvent à satisfaire les exigences des autorités en raison d’une faiblesse à la fois culturelle et technologique, les secondes disposent d’un avantage certain. En partant de zéro ou presque, les Fintech peuvent en effet concevoir des produits financiers innovants, respectueux des normes et facilement contrôlables, notamment dans le cadre de la lutte contre la criminalité financière.

L’actualité récente, à travers le financement des organisations terroristes par exemple, démontre le besoin d’une régulation des circuits financiers internationaux. De nombreux pays ont adopté des mesures législatives en ce sens, imposant aux établissements financiers d’élever leurs standards de sécurité et de lutte contre la criminalité financière. Mais les banques voient plutôt d’un mauvais œil ces évolutions les obligeant à investir dans des technologies qu’elles considèrent comme coûteuses.

UNE AVANCE TECHNOLOGIQUE

Le respect de la législation sur la lutte contre les crimes financiers implique notamment pour les institutions bancaires la mise en place de procédures de renseignement et de reporting. Le principal problème, pour les autorités chargées de faire appliquer la loi, est que les banques leur fournissent en général quantité de rapports ayant peu d’intérêt. À l’inverse, les Fintech peuvent mieux faire, ce dont les régulateurs commencent à prendre conscience.

D’abord, les concepteurs de produits financiers innovants savent bien que la conformité de ceux-ci sera attentivement examinée par les autorités financières. Ensuite, contrairement aux établissements traditionnels, les start-ups de la finance sont technologiquement armées pour analyser l’activité qui transite dans les applications qu’elles créent, et donc en mesure de fournir des renseignements précieux à d’éventuels enquêteurs. Enfin, les Fintech, en intégrant directement les normes financières, demeurent moins exposées que les banques à des amendes records.

Abonnez-vous
au magazine !

Recevez chaque trimestre 68 pages de contenus d’acculturation de la finance et de l’innovation, organisées en 5 grandes rubriques :

  • Actualités
  • Analyses
  • Des dossiers spéciaux
  • Des tribunes
  • Des grandes interviews
  • À la découverte des écosystèmes régionaux

Offre flash 50 € / an

Au lieu de 56 € / an

*Offre valable jusqu'au 30 Octobre

Je m'abonne