Les start-up françaises retrouvent la forme. Elles ont réussi à lever 759 millions d’euros au premier semestre 2015, soit une hausse de près de 70 % par rapport à l’année précédente, selon le baromètre EY du capital-risque en France. Une croissance à laquelle les Fintech ont largement contribué en se plaçant en cinquième position des investissements par secteur.

Ernst & Young a livré ses derniers chiffres pour l’investissement dans les start-up françaises. Au premier semestre de cette année, le cabinet de conseil a dénombré 244 opérations de levée de fonds (+ 30 %) pour un montant total de 759 millions d’euros (+ 70 %). Cette croissance assure à la France la troisième place européenne en termes de montants investis et la deuxième pour le nombre d’opérations, juste derrière le Royaume-Uni.

Ce rebond met aussi en lumière le rôle des Fintech comme locomotive de l’investissement dans les start-up françaises. Celles-ci se hissent désormais à la cinquième position des levées de fond par secteur, avec 56 millions d’euros investis dans 10 opérations, dont celle, très remarquée, des 31 millions levés par la plateforme de crédits entre particuliers Prêt d’Union. Bientôt le podium pour les Fintech ?

Lire l’article

Abonnez-vous
au magazine !

Recevez chaque trimestre 68 pages de contenus d’acculturation de la finance et de l’innovation, organisées en 5 grandes rubriques :

  • Actualités
  • Analyses
  • Des dossiers spéciaux
  • Des tribunes
  • Des grandes interviews
  • À la découverte des écosystèmes régionaux

Offre flash 50 € / an

Au lieu de 56 € / an

*Offre valable jusqu'au 30 Octobre

Je m'abonne