Peu à peu, le paiement mobile s’enracine dans les pratiques des consommateurs. Il représenterait déjà 27% des paiements en ligne au premier trimestre de cette année dans le monde et près de 23% en France. Si le e-commerce reste le moteur de cette croissance, le paiement en magasin est l’objectif avoué des grands opérateurs tels qu’Apple ou certains distributeurs. Zoom sur un marché qui se structure.

Avec 52 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2014, le paiement en ligne acquiert peu à peu ses lettres de noblesse. Selon Forrester Research, ce chiffre devrait passer à 142 milliards de dollars d’ici à 2019. Apple reste le leader incontesté du secteur avec 65% de parts de marché, contre 35% à Android. Si le e-commerce reste pour le moment le moteur de cette croissance, les acteurs fourbissent leurs armes pour se lancer à la conquête d’un marché bien plus large de paiement mobile, où le smartphone remplacera la carte de crédit. Aujourd’hui seulement 13% des paiements dans des magasins ou restaurants aux Etats-Unis sont réalisés via un téléphone.

La grande distribution sur le pont

C’est pourquoi des grands noms de la distribution, comme Starbucks, ou du divertissement, comme Disney, se sont déjà positionnés. Chez Starbucks, on enregistre déjà 8 millions de paiements mobiles chaque semaine, soit 19% des transactions dans les points de vente. Un chiffre impressionnant quand on sait que seulement 600 des 11 000 points de vente de Starbucks sont équipés. Mais la sécurité des informations reste un frein important pour une majorité (54%) des distributeurs du monde entier, selon une étude d’Ovum, ainsi que la facilité d’utilisation des applications.

Wallmart est en train de tester son offre et du côté des fabricants de matériels, Samsung vient d’annoncer le lancement d’une application dédiée au paiement mobile, comme d’autres acteurs des Fintech comme Paypal.

Lire l’article (en anglais)

En complément :

Une étude (en français) sur le marché du paiement mobile

et l’annonce de Samsung.

A lire sur Fintech Mag :

« Echanges entre particuliers : le nouvel Eldorado des Fintech »

et « Les Fintech aussi aiment les Big Data »

Abonnez-vous
au magazine !

Recevez chaque trimestre 68 pages de contenus d’acculturation de la finance et de l’innovation, organisées en 5 grandes rubriques :

  • Actualités
  • Analyses
  • Des dossiers spéciaux
  • Des tribunes
  • Des grandes interviews
  • À la découverte des écosystèmes régionaux

Offre flash 50 € / an

Au lieu de 56 € / an

*Offre valable jusqu'au 30 Octobre

Je m'abonne