2021 : L’année de tous les records pour la fintech en France

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le rapport annuel de France FinTech annonce le record : 2,72 milliards d’euros ont été levés en 2021 par les fintechs françaises. Cela représente une hausse de 174% par rapport à 2020.

Une hausse record

L’écosystème français de la fintech se porte on-ne-peut-mieux. 2021 aura été une année de tous les records pour le secteur. Un rapport annuel publié par France FinTech le 28 décembre 2021 permet d’en prendre toute la mesure. En France 2,72 milliards d’euros ont été levés à travers 93 opérations. Cela représente un record absolu et une hausse de 174% par rapport à 2020.  

Ce chiffre permet à la France de se hisser troisième en Europe, derrière la Grande-Bretagne (8 milliards) et l’Allemagne (3,5 milliards), et devant la Suède (1,7 milliards). La banque en ligne britannique Revolut a notamment réussi à lever 679 millions d’euros cette année. Il reste encore des efforts à fournir pour rattraper les concurrents, mais le boom du secteur accompagné des conséquences du Brexit (qui ont poussé une partie du monde de la finance à quitter le Royaume-Uni pour s’installer en Europe et souvent en France) est évident.

Un avenir radieux pour la fintech

Cette année, sept opérations ont dépassé les cent millions d’euros en France. A l’image de Lydia au mois de décembre, cinq nouvelles licornes sont apparues cette année :

• Ledger
• Swile
• Alan
• Shift Technology
• et Lydia

Ce qui permet de porter à huit le nombre de start-ups valorisées à plus d’un milliard d’euros en France. Le trophée de la plus grosse opération de l’année revient d’ailleurs à Ledger. La plateforme de gestion de cryptoactifs a ainsi réussi à lever 312 millions, une fois de plus un record. 

Cette croissance du milieu de la fintech ne se retrouve pas que sur l’aspect financier mais également humain. Cent cinquante nouvelles start-ups ont vu le jour en France en 2021 (encore un record). Le rapport annuel évoque ainsi plus de dix mille intentions d’embauche pour l’année à venir, ce qui ferait passer de trente mille à quarante mille personnes le nombre de travailleurs dans l’écosystème fintech français.

Pour finir, l’année 2022 s’annonce tout aussi favorable pour le secteur : rien ne dit que de tels records seront de nouveau battus, mais une dynamique de croissance est encore attendue. Peut-être verra-t-on l’émergence d’une « pentacorne », une start-up valorisée à plus de cinquante milliards, l’une des dernières étapes qu’il reste à franchir pour la fintech française ?

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter, pour ne rien rater des grandes tendances et des transformations du secteur !