Les étudiants qui ont choisi de se consacrer à la finance et aux nouvelles technologies qui la transforment sont les professionnels, entrepreneurs et dirigeants de demain. Et eux aussi sont des observateurs du secteur. 

Daniel Petrov, Antoine Branchoux et Pierre Sanitas, trois étudiants du Master Finance, Technologie et Data de l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne, nous partagent leur vision : ce qu’ils aimeraient changer pour la finance de demain, ce qu’ils ont déjà retenu pour leur carrière à venir et les personnalités Fintech qui les inspirent.

Pourquoi avez-vous choisi de faire des études spécialisées dans la Finance, la technologie et la data ? 

@Daniel Petrov

Étant passionné par les marchés financiers et les innovations technologiques, je suis fortement intéressé́ par le développement des technologies comme « Machine Learning » et leur impact sur la transformation du secteur financier. Par conséquence, étant donné que la finance est un des métiers les plus influencés par les nouvelles technologies, j’ai pris le choix d’acquérir des compétences quantitatives dans l’objectif de devenir analyste quantitatif et contribuer à la transformation du secteur financier. J’ai choisi d’intégrer le master « Finance Technology Data » parce qu’il me permettra d’atteindre mon objectif professionnel en m’enseignant comment analyser la valeur ajoutée des FinTech, notamment les technologies « Blockchain » et « Machine Learning », comment mener des analyses approfondies des marchés financiers et comment utiliser à un niveau avancé les langages de programmation R et Python. Par ailleurs, le master, étant en alternance, me permet d’appliquer en pratique les connaissances théoriques obtenues et d’avoir une première expérience dans le monde professionnel. 

@Antoine Branchoux

Passionné depuis mon enfance par la compréhension du monde et plus tardivement par le monde des affaires, j’ai naturellement choisi d’étudier l’économie et la finance après mon baccalauréat. Cependant, une fois arrivé en cycle de master et après avoir vécu une expérience de 2 ans dans une banque traditionnelle, je me suis rendu compte que l’avenir proche de cette industrie, et du monde en général, allait être construit autour des nouvelles disciplines que sont la data science, l’intelligence artificielle et la blockchain. Souhaitant participer activement aux changements de ce monde et par la suite créer mon entreprise, il était indispensable pour moi de développer mes connaissances et compétences sur ces sujets et de les associer à mon champs d’étude.

@Pierre Sanitas 

Les nouvelles technologies apportent un nouveau souffle au secteur financier. Aujourd’hui on ne peut pas travailler dans une entreprise du secteur financier sans entendre parler de Data Science, d’IA et dans une moindre mesure de Blockchain. Cette place qu’a pris la technologie dans les services financiers, cela attire les étudiants qui sont intéressés par les statistiques et les mathématiques, l’informatique et la finance. Je dirais donc que c’est d’abord ce renouveau de la technique dans la Finance qui m’a donné envie d’intégrer une formation en Finance, Technologie et Data. Aussi, je souhaitais comprendre les méthodes de Data Science et d’IA en profondeur car je suis persuadé que c’est en étant capable d’appliquer ces techniques/méthodes que l’on peut se faire une idée globale de l’impact qu’elles auront sur le secteur financier. 

Quel sentiment avez-vous face au monde financier tel qu’il est aujourd’hui ? Qu’aimeriez-vous changer ? 

@Daniel Petrov

Le monde financier d’aujourd’hui est très complexe. Il est principalement constitué des grandes structures financières qui contrôlent une partie très importante du marché de la finance. Ces établissements souvent ne sont pas transparents et il existe une incertitude significative liée avec leurs activités. Cependant, le développement des nouvelles technologies a permis aux entreprises comme les FinTech d’entrer dans ce marché. Ces entreprises proposent des solutions financières innovantes qui sont moins chères et plus efficaces pour les consommateurs. Dans le futur, je voudrais que cette tendance des nouveaux entrants continue et rende le secteur financier plus transparent et concurrentiel et par conséquent, plus adapté aux individus. 

@Antoine Branchoux

En me référant à mon expérience passée dans une banque traditionnelle, le constat qui me vient en premier à l’esprit est le manque de solutions innovantes pour simplifier les processus avec les clients, et plus particulièrement avec les clients de la banque de détail. A l’heure où nous pouvons, en un clic, réserver un chauffeur ou un appartement, je trouve étonnant, et presque irritant, le fait que nous devions passer plusieurs heures avec un conseiller bancaire, et l’observer imprimer des dizaines de pages que nous devrons toutes signer par la suite, pour obtenir un simple produit financier.

Je suis conscient des enjeux qu’impliquent la conformité et la réglementation, et que les banques fournissent des efforts, mais ce constat est là et nous donne une image des banques dépassée. J’ai espoir que les nouvelles technologies nous permettront de simplifier les processus pour les clients, de leur proposer des services adaptés au mieux à leurs besoins, et de faciliter la conformité des banques vis à vis de la réglementation. J’espère également qu’elles permettront aux millions de personnes non bancarisées dans le monde d’avoir accès à ces services.

@Pierre Sanitas 

La Finance est un des secteurs d’activités les plus bouleversés par les nouvelles technologies. Ces dernières offrent l’espoir d’un renouveau de la Finance en redistribuant les cartes entre acteurs établis et nouveaux venus. Pour ma part, je suis plutôt optimiste quant au futur monde financier. Malgré les perspectives peu flatteuses que nous donnent l’environnement de taux bas, les possibles bulles sur les marchés ou la croissance économique en baisse, je crois que la technologie va avoir un impact sur certains aspects de la Finance. Comme ça a été le cas avec les téléphones mobiles, je crois que la technologie donne de l’espoir notamment en matière d’inclusion financière des particuliers et des petites entreprises.

A ce stade de votre année de Master, quelle est le conseil que vous avez le plus retenu ? 

@Daniel Petrov

Le master « Finance Technology Data » permet aux étudiants de rencontrer des professionnelles du secteur FinTech par le biais des conférences et événements qui sont organisés d’une manière hebdomadaire. Personnellement, ayant un esprit entrepreneurial, le conseil que j’ai retenu pendant ces rencontres est que si je voudrais m’investir dans le développement d’une idée business, le secteur des RegTech est une des meilleures opportunités. En effet, au niveau des FinTech, il existe un besoin de régulation. Le progrès des technologies FinTech est beaucoup plus important par rapport aux RegTech pendant les derniers 10 ans. Par conséquence, la création d’un start-up dans ce domaine pourrait avoir une valeur ajoutée significative. 

@Antoine Branchoux

« Si ce n’est pas nous qui changeons le monde, quelqu’un d’autre le fera à notre place »

@Pierre Sanitas 

Pendant toute l’année de Master Finance Technology Data, nous participons à des conférences sur des thèmes en lien avec la FinTech. Le conseil que j’ai le plus retenu est très simple mais pourtant pas si évident à suivre. C’est de toujours garder un esprit critique sur ce qui se fait dans la FinTech et l’univers FinTech en général. On pourrait être tenté de ne voir que des avantages à ce que font les Fintechs : ce sont de jeunes entreprises et qui offrent de nouveaux produits et services qui « disruptent » la banque et la finance. Et pourtant, il faut pouvoir s’interroger à la fois d’une manière globale sur l’univers Fintech, les tendances à l’œuvre, les impacts de telles ou telles technologies, et aussi sur chacune des Fintechs que l’on rencontre (leur business model, leur façon de traiter les données de leurs clients …).

Y a-t-il une personnalité de la finance innovante qui vous inspire ? 

@Daniel Petrov

Les professionnelles qui m’inspirent sont des investisseurs et entrepreneurs qui favorisent l’innovation technologique et financière et contribuent au développement de ces deux secteurs. Par exemple, Peter Thiel – entrepreneur, gérant de hedge fund et investisseur de capital risque. Peter Thiel est une personnalité qui a participé dans la création de plusieurs start-ups et a financé nombreux projets dans le domaine de l’intelligence artificielle dans l’objectif de trouver des solutions plus efficientes aux différents problématiques. 

@Antoine Branchoux

Même si la création de cette entreprise remonte à une vingtaine d’année déjà, je suis fasciné et très inspiré par l’équipe fondatrice de PayPal. Cette équipe, surnommée PayPal Mafia et qui comprend des personnalités telles que Peter Thiel, Elon Musk ou Reid Hoffman, a introduit le paiement en ligne et développé un des meilleurs systèmes anti-fraudes de la planète. Non pas sans travail, ces visionnaires ont continué de changer le monde et ont créé des géants dont nous entendons parler au quotidien aujourd’hui.

@Pierre Sanitas 

Kenneth Lin, le PDG de Credit Karma, une Fintech américaine qui donne l’opportunité aux particuliers de connaître leur credit score gratuitement. Kenneth Lin a dit que l’idée de Credit Karma lui est venue parce qu’il souhaitait rendre accessible le score de crédit des particuliers aux principaux intéressés. Et c’est justement un des exemples qui montre ce que peut apporter la FinTech, plus de transparence et plus de considérations pour les clients. Après avoir fourni des solutions pour permettre aux particuliers de mieux gérer leurs dettes, Credit Karma a récemment lancé Credit Karma Savings, un compte épargne entièrement gratuit. À noter le fait que les services de Credit Karma soient gratuits signifie peut-être que les données des clients sont revendues ou du moins utilisées à des fins commerciales, mais ceci n’enlève en rien la volonté première de Credit Karma de favoriser la transparence avec les clients.

A ce sujet, allez découvrir notre panorama – non exhaustif ! – des influenceurs français de la Fintech.