L’année commence fort pour la French tech. Rien que la première semaine de février 2018, 15 startups françaises ont levé plus de 122 millions d’euros tous secteurs confondus. C’est ce qu’a révélé l’étude réalisée par eCap Partner la banque d’affaires spécialiste du numérique.

La French tech continue sur sa lancée…

Chaque année, les investissements étrangers dans les startups françaises augmentent. De 32 levées de fonds en 2016, ce chiffre est passé à 52 en 2017, soit une hausse de 62 %. Et l’année 2018 n’échappe pas à la règle au vu des premiers chiffres.

Romain Dehaussy, directeur de Chausson Finance confirme. Selon lui, « cela devrait s’amplifier en 2018 avec de premiers signaux très forts ». Au total neuf secteurs de la French tech ont séduit les Ventures Capital et les business angels. À savoir la distribution, logistique et Retail, le transport, les applications et technologies d’entreprise, l’immobilier et construction, les réseaux sociaux, la sécurité et cybersécurité, la RH et éducation, la finance et l’industrie du culturel, Image et Média. Les investissements concernent surtout les startups en phase de développement.

…. et séduit toujours autant les investisseurs

Les startups françaises de la distribution, logistique et Retail ont surpassé les autres secteurs avec une levée de fonds de 55 millions d’euros. Toutefois il faut noter que ce montant ne concerne que 2 opérations. « Recommence » la startup spécialisée dans le reconditionnement des téléphones mobiles a levé à elle seule 50 millions d’euros. Soit un peu moins de la moitié du total des investissements. Les autres domaines comme le transport et la construction et immobilier (qui occupent respectivement la 2e et 4e place, NDLR) en revanche ont réalisé plus de deals pour un montant moins élevé.

La finance peine un peu à trouver ses marques avec une seule startup représentée. En effet, Bruno — le chatbot français qui permet de faire de petites épargnes — fait cavalier seul et lève 1 million d’euros auprès de 360 Capital Partners et des business angels. Mais les French tech de la finance n’ont pas dit leur dernier mot. Avec la DSP2 qui vient d’entrer en vigueur, il y a fort à parier qu’elles vont faire parler d’elles dans les prochaines semaines.

La Bpifrance soutient la French tech

Plusieurs Ventures Capital et business angels ont participé à ces tours de table, mais la Bpifrance se démarque par sa forte participation. Notamment dans les secteurs de l’immobilier et construction et l’industrie du culturel, Image et Média.

Effectivement, la banque des entrepreneurs est depuis toujours très active quand il s’agit de financer les pépites françaises. D’ici 2019, Bpifrance et ses partenaires investiront 200 milliards d’euros pour révéler et accompagner les startups tricolores.

MAIF Avenir est également très présente surtout dans le secteur des transports. Ainsi elle a participé à deux tours de table. L’un pour Pop Valet et l’autre pour Klaxit, deux startups qui promeuvent l’économie collaborative. Une valeur qui cadre parfaitement avec la politique de la MAIF.

L’intelligence artificielle convainc aussi la French tech

Les investissements de cette première semaine de février concernent les startups françaises qui utilisent l’intelligence artificielle. Il faut dire que l’IA est au cœur de l’innovation et son essor a révolutionné tous les domaines. De la finance à l’immobilier en passant par la sécurité et cybersécurité, la French tech adopte l’intelligence artificielle.

La French tech est l’une des plus dynamiques au monde. Grâce à une politique nationale qui favorise la création de startups et des investisseurs qui accompagnent les entrepreneurs, la France a tous les atouts pour devenir la championne des startups. L’avenir s’annonce sous les meilleurs auspices pour la French tech.

 

Abonnez-vous
au magazine !

Recevez chaque trimestre 68 pages de contenus d’acculturation de la finance et de l’innovation, organisées en 5 grandes rubriques :

  • Actualités
  • Analyses
  • Des dossiers spéciaux
  • Des tribunes
  • Des grandes interviews
  • À la découverte des écosystèmes régionaux

Offre flash 50 € / an

Au lieu de 56 € / an

*Offre valable jusqu'au 30 Octobre

Je m'abonne