Le cash, un moyen de paiement en voie d'extinction ?

Avec la digitalisation du secteur financier, l’argent liquide serait en train de vivre ses dernières heures. D’après les études, le porte monnaie mobile est en train de gagner du terrain.

Le paiement par cash va-t-il vraiment tomber aux oubliettes ?

Aujourd’hui, 50 % des opérations de paiement se font sans contact. D’ici 2020, ce chiffre pourrait atteindre les 70 %. D’après une étude réalisée par Ipsos et publiée en avril dernier, les Européens sont prêts à abandonner l’argent liquide au profit des cartes bancaires et des paiements sur smartphones. Les fintechs avec leurs applications mobiles séduisent de plus en plus des consommateurs en quête de sécurité et de rapidité.
Quels sont leurs atouts ? Plus sécurisées, moins onéreuses et surtout simples à utiliser, les crypto monnaies ont le vent en poupe. Cyril Chiche, cofondateur de l’application mobile de paiement « Lydia » interrogé sur Radio Brunet est convaincu de la disparition prochaine des billets de banque, jugés dépassés en termes de coûts, de praticité et de sécurité. « Le basculement est inévitable, car il est générationnel et il passera par les smartphones » avance-t-il.
Des pays comme le Danemark, la Suède, la Chine ou le Japon sont en train de supprimer peu à peu le liquide. À titre d’exemple, de nombreux bars et restaurants suédois n’acceptent que les cartes de paiement. Au pays du soleil levant, il est possible d’effectuer des paiements via son smartphone. Mieux Visa a récemment émis une bague dont le but est de favoriser le paiement sans contact.

La fin de l’argent liquide : une manne pour les consommateurs ?

Suite aux nombreux attentats terroristes de ces dernières années, l’État a encouragé la numérisation à 100 % des modes de paiement. Et pour cause. Un paiement électronique permet de tracer toutes les opérations financières effectuées par le consommateur. Les risques de fraudes, les financements d’armes et les blanchiments d’argent sont donc limités, grâce notamment aux règlements en espèces plafonnés à 1 000 euros.
Par ailleurs, les fintechs et les cryptomonnaies permettent de mettre tous les consommateurs sur le même pied d’égalité, sans distinction d’origine ni de revenus. Raison pour laquelle les banques et les institutions financières ont multiplié les partenariats avec les jeunes pousses au profit de leurs clients.
Mais la suppression du cash pourrait nuire aux consommateurs. En effet, en termes d’épargne, l’argent numérique permettrait à l’État d’appliquer un taux négatif. Ce qui signifie que l’épargnant va perdre de l’argent chaque année.

Une digitalisation qui ne fait pas l’unanimité

La digitalisation à 100 % ne fait pas que des émules. La preuve, le paiement par cash reste le moyen de paiement favori dans des pays favorables aux fintechs comme l’Allemagne, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, comme le montre l’étude menée par Harris Poll pour le compte de Blumberg Capital. En Allemagne, 75 % des consommateurs utilisent encore l’argent liquide pour payer leurs dépenses quotidiennes.
Une autre étude réalisée par CPoR Devises, premier intervenant sur le marché du change manuel avance que 85 % des consommateurs mondiaux préfèrent le cash aux crypto monnaies. En Europe, la BCE affirme que 60 % des paiements se font avec de l’argent liquide. MasterCard de son côté a révélé que le paiement par cash a atteint 1400 milliards de dollars l’année dernière.
Pourquoi cette fidélité des consommateurs envers le cash ? En payant en liquide, le risque de cybercriminalité est totalement écarté. Néanmoins, par-dessus tout, le client garde son anonymat et sa vie privée. Ce n’est pas tout, le cash permet d’évaluer ses dépenses. Sans parler des frais économisés sur l’utilisation de cartes de paiement, surtout lors d’un voyage à l’étranger.


Suggestions d'articles