Se former en continu à la nouvelle finance, avec Anne Vu

Ndlr : Tous les mois, le CFTE, plateforme globale d’apprentissage et d’innovation pour la finance 2.0 basée à Londres, nous partage un portrait d’un de ses Alumnis. Nous suivons le CFTE depuis leurs débuts et sommes ravis de leur donner la parole pour partager des regards de professionnels de terrains, qui se sont convertis à la nouvelle finance : plus digitale, plus inclusive, plus mondiale et en même temps plus proche.

CFTE parcourt le monde pour rencontrer ses alumnis. Nous voulions partager leur parcours de transformation en Finance digitale. Pour ce quatrième épisode, nous vous proposons de rencontrer Anne Vu, diplômé du CFTE, qui est aujourd’hui eSales Director, Fixed Income products at Lloyds Banking Group.

Anne Vu, eSales Director, Fixed Income products at Lloyds Banking Group
Anne Vu

QUEL EST VOTRE PARCOURS ? ET QUEL EST VOTRE POSTE ET MISSION ACTUELLE ?

Après avoir passé la plus grande partie de ma vie à Paris, je suis arrivée à Londres il y a presque 15 ans pour étudier mon Master à la London School of Economics. Ce qui était censé être une simple année d’étude à l’étranger s’est mué en quelque chose de plus permanent dès lors que j’ai été embauchée en sortant d’école. Quinze ans plus tard, je vis et travaille toujours à Londres !

Ma carrière professionnelle a toujours été en relation avec la finance de marché jusqu’à présent. J’ai commencé chez BNP Paribas à Londres en vente de produits dérivés, puis chez BNP Paribas Vietnam où j’ai été recrutée pour monter le bureau de vente de dérivés dédiés aux entreprises locales. A mon retour à Londres, j’ai rejoint le groupe anglais Lloyds Banking Group, première banque de détail en Grande-Bretagne. Sur mes 9 dernières années dans le groupe, j’ai évolué sur plusieurs postes dans la division de marché: d’abord en ventes de dérivés où j’ai couvert les grands groupes français et anglais, puis à la direction de la stratégie et gestion de talent pour la division et plus récemment en tant que directrice dans la nouvelle équipe de « eSales ». L’objectif du groupe est d’accompagner nos clients vers plus de solutions digitales pour leurs besoins bancaires, ce qui se traduit par un mandat très ambitieux pour l’équipe : nous sommes positionnés sur les produits dérivés et sur tous les segments de clientèle couverts par la banque commerciale.

QUEL A ÉTÉ LE TOURNANT QUI VOUS A DONNÉ ENVIE D’ÉVOLUER ?

Tous les 3 à 4 ans, j’aime à établir un bilan de ma situation professionnelle en fonction de mes aspirations du moment en terme de croissance et de développement mais également de mes besoins personnels, surtout depuis que j’ai une famille. J’ai la chance d’avoir un réseau de sponsors et de mentors qui me connaît bien et qui m’a accompagnée le long de ma carrière et j’en profite pour échanger avec eux sur les opportunités du moment. Mon poste le plus récent est le fruit de cette réflexion ; après avoir établi le nouveau programme de talent pour la division, j’étais à la recherche d’une nouvelle opportunité qui me permette de mettre en avant mon expérience professionnelle existante tout en me donnant accès à de nouvelles compétences. Mon nouveau poste en « eSales » représente un alignement parfait dans ce que je cherchais : un rôle où je peux maximiser mon expérience en dérivés et en stratégie mais où je peux également développer mes connaissances dans la « Fintech », le « Data science » ou le « eCommerce ». Dans cette équipe qui ressemble beaucoup à une start-up, nous développons chaque jour de nouveaux savoirs, ce qui est extrêmement stimulant !

QU’AVEZ-VOUS LE PLUS APPRIS AU COURS DE VOTRE TRANSITION PROFESSIONNELLE (VIA CFTE ET CO.) EN TERMES DE COMPÉTENCES, DE CONNAISSANCES, DE MÉTHODES, ETC. ?

En tant que co-manager volontaire du pôle de développement de connaissance pour la division Marché, je me dois de naturellement me tenir à l’écoute de toutes les dernières initiatives qui touchent notre secteur afin de m’assurer que nos collègues puissent développer les compétences nécessaires pour l’évolution de leurs rôles.

Avec mon nouveau rôle en tête, j’ai commencé à m’éduquer sur le secteur digital il y a plus d’un an en participant à des conférences et en parlant aux acteurs du secteurs  mais aussi en prenant des formations comme le « Fintech Foundation » de CFTE ou le cours de « Data Science » d’HarvardX. La possibilité de suivre les formations à distance a été d’une grande aide quand il a s’agit de conserver un équilibre entre une vie de famille particulièrement remplie et les exigences d’un nouveau rôle.

Avec mon nouveau rôle en tête, j’ai commencé à m’éduquer sur le secteur digital il y a plus d’un an en participant à des conférences et en parlant aux acteurs du secteurs  mais aussi en prenant des formations comme le « Fintech Foundation » de CFTE ou le cours de « Data Science » d’HarvardX. La possibilité de suivre les formations à distance a été d’une grande aide quand il a s’agit de conserver un équilibre entre une vie de famille particulièrement remplie et les exigences d’un nouveau rôle. Aujourd’hui, les formations à distance comme celles de CFTE sont bien structurées, interactives et ont des intervenants d’un grand calibre. Cerise sur le gâteau, elles offrent souvent des accréditations requises en Grande-Bretagne pour  pouvoir exercer des métiers réglementés comme le mien.

AU-DELÀ DE L’IMAGE MÉDIATIQUE POPULAIRE DE LA TECHNOLOGIE FINANCIÈRE, QU’EST-CE QUE VOUS N’AURIEZ JAMAIS IMAGINÉ ?

C’est seulement après avoir complété la formation Fintech de CFTE que j’ai réalisé à quel point l’impact de la Fintech est divers. Quand le mot « Fintech » est utilisé, on pense immédiatement à des applications comme Paypal ou Apple Pay simplement parce que les moyens de paiement impactent un grand public B2C. La réalité de la Fintech est cependant beaucoup plus complexe, n’importe quel produit ou service financier qui requiert un faible niveau d’intervention humaine comme la gestion de données, des exécutions de transactions simples ou même des contrats légaux simples font partie du champs d’intervention de la Fintech, du moment qu’ils rendent l’expérience client plus rapide, moins coûteuse et plus fiable. Les opportunités liées à la Fintech semblent infinies avec la bonne technologie en place mais le chemin vers le succès n’est pas toujours facile d’accès pour les entrepreneurs !

QUEL EST LE MEILLEUR CONSEIL QUE VOUS DONNERIEZ À QUELQU’UN QUI SOUHAITE CHANGER DE TRAVAIL DANS LA FINANCE ET QUI SOUHAITE DÉVELOPPER SA PROPRE CARRIÈRE ?

N’ayant pas fait cette transition moi-même , je commenterai seulement sur le fait qu’un changement de carrière requiert une préparation méticuleuse et un grand investissement personnel. L’approche de chacun sera différente selon le stade professionnel et personnel dans lequel il ou elle sera. La possibilité de travailler de très longues heures, de voyager énormément ou de prendre des risques financiers dépendra des préférences et circonstances personnelles  à un moment donné. En gagnant une bonne compréhension des aspects qu’on apprécie dans son travail et de ses points forts et en combinant cela avec ses besoins personnels, chacun devrait pouvoir définir un périmètre du ou des rôles dans lequel il ou elle s’épanouira. Je recommanderais à tous ceux qui prennent ce chemin de consulter leur cercle de sponsors et mentors : ils vous connaissent bien, ils vont vous poser les bonnes questions et ils vont penser à des opportunités auxquelles vous-mêmes n’avez pas pensé. Surtout, ils ont de la bienveillance envers vous et peuvent vous aider à libérer votre potentiel. Pour ceux qui ont besoin de plus d’accompagnement, avoir un coach professionnel peut aussi être une bonne alternative.


suggestions d'articles