A l’occasion du lancement de la 4ème édition de l’événement organisé par France Fintech, Fintech R:Evolution, nous avons donné la parole à son Président, Alain Clot.

La thématique de l’événement France Fintech cette année est Destination Excellence : pourquoi ce choix ?

Parce que nos entreprises ont mûri et sont résolument engagées dans la recherche de l’excellence.

J’ai conscience que ce mot est souvent employé sans beaucoup de justification.

Pour les Fintech, il se traduit très concrètement par des chantiers très divers :

– dans les efforts consentis pour accroître la sécurité des opérations et des données et se protéger autant que possible contre la fraude.

– dans le travail fait sur les parcours clients et les offres, qui s’élargissent partout.

– dans l’accent mis sur le sens, l’utilité sociale et les préoccupations environnementales. J’ajouterais le chantier de la mixité, dans lequel la situation est loin d’être satisfaisante : 33% des effectifs, 12% des dirigeants, 9% des fondatrices, comme le montre l’étude publiée le 4 avril en coopération avec nos partenaires Roland Berger et Arkéa.

 

En parlant d’excellence, quelles ont été les plus grandes performances Fintech de l’année passée ? Et celles sur sur lesquelles vous misez pour l’année à venir ?

Depuis l’année dernière, beaucoup de choses se sont passées.

Nos startups ont poursuivi leur développement et leur recherche de taille critique.

Pour ce faire, elles ont levé 365 millions d’euros en 2018, en croissance de 15%. Le début de l’année 2019 est, de ce point de vue très dynamique.

Elles ont poursuivi leur conquête des marchés extérieurs, la majorité d’entre elles étant déjà implanté dans un autre pays.

Leur nombre lui même a fortement cru (+25%) s’établissant aujourd’hui à près de 500.

Le nombre ne fait pas tout, nous comptons désormais une dizaine de champions (dont déjà une licorne) qui apparaissent en bonne place dans les classements européens et mondiaux.

Elles [les Fintech] ont levé 365 millions d’euros en 2018, en croissance de 15%. Le début de l’année 2019 est, de ce point de vue très dynamique.

Alain Clot, Président de France Fintech

L’écosystème de la Fintech ne cesse de s’agrandir : comment faire en sorte que tout le monde se parle ?

500 entreprises, c’est en effet beaucoup. Créer des liens, des opportunités de rencontre et de coopération est l’une des trois missions de France FinTech (avec communiquer et représenter). Pour ce faire, nous organisons toutes sortes d ‘événements, tels que FinTech R :Evolution le 9 avril qui réunit tout l’écosytème, mais aussi des « meet up » thématiques, des dîners VIP, concours de startups et toutes sortes d’autres événement.

C’est par l’échange et l’hybridation que les startups évoluent.

 

De plus en plus d’usages, de technologies, de marchés sont globaux. La Fintech doit-elle absolument elle-aussi être globale ? 

Alors que la finance traditionnelle, notamment la banque de détail est très domestique, pour des raisons fiscales et culturelles, le numérique et la Fintech tendent à créer des modèles de plus en plus internationaux (crowdfunding, paiements, etc.). Cette tendance permet des économies d’échelles importantes.

Quelle est la recette des entrepreneurs de la Fintech qui franchissent le cap de l’international et deviennent des incontournables ? 

Rappelons que la moitié de nos membres ont franchi la frontière et que 70% ont un projet international dans les 12 mois.

La recette ? du travail, encore du travail !

Plus concrètement, en levant des fonds : 365 millions pour le secteur en 2018 en hausse de 15%, en capitalisant sur l’avantage énorme que constitue le passeport réglementaire, qui permet en étant régulé dans un pays de l’union Européenne d’accéder au plus grand marché du monde (500 millions de consommateurs) et sur les talents français notamment en matière de sciences cognitives, qui sont de classe mondiale.

Déjà une idée de ce que pourra être la thématique de l’année prochaine ?

L’année prochaine ? C’est si loin pour cette industrie en pleine révolution !

Nous sommes l’association des entrepreneurs, fondée par eux. Nos sujets sont choisis en les interrogeant chaque année.

Sans doute parlerons nous de l’émergence de champions français globaux (déjà une licorne cette année) et de la nouvelle génération qui pousse déjà les grandes.

Mais cela, c’est une autre histoire…

Vous pouvez retrouver ici la dernière interview d’Alain Clot sur les tendances 2018 – 2019 du secteur Fintech.

Abonnez-vous
au magazine !

Recevez chaque trimestre 68 pages de contenus d’acculturation de la finance et de l’innovation, organisées en 5 grandes rubriques :

  • Actualités
  • Analyses
  • Des dossiers spéciaux
  • Des tribunes
  • Des grandes interviews
  • À la découverte des écosystèmes régionaux

Offre flash 50 € / an

Au lieu de 56 € / an

*Offre valable jusqu'au 30 Octobre

Je m'abonne