Cinq raisons de faire passer la conformité dans le cloud

Les institutions financières se tournent vers le cloud pour résoudre des problèmes de plus en plus complexes. Dans cet article, Brian Ferro explore comment le cloud peut aider les organisations à respecter leurs obligations et à se préparer pour un avenir incertain.

Le monde change tous les jours en ce moment. Mais, malgré toutes les perturbations, l’une des rares choses qui soit restée constante est la nécessité de lutter contre la criminalité. 

Les institutions financières doivent trouver un moyen plus efficace et plus souple de lutter contre la criminalité et satisfaire à leurs obligations de conformité. C’est pourquoi il n’y a jamais eu de meilleur moment pour exploiter la technologie du cloud. Et voici cinq raisons pour le faire.

Réduire le risque de lacunes dans vos processus

La complexité des exigences réglementaires et de l’ensemble des systèmes nécessaires à l’exécution d’une fonction de conformité exige une gestion des risques sans faille. Les organisations financières doivent adhérer à des modèles de gestion des risques rigoureux – tels que BÂLE III – et cela peut avoir un impact sur l’efficacité. L’alternative consiste à prendre des raccourcis pour respecter les délais. 

Certaines organisations financières se demandent également si leurs systèmes et processus en place sont suffisamment robustes pour faire face à l’augmentation des obligations dans le domaine de la conformité.

C’est là que le cloud va s’avérer précieux. La technologie de conformité dans le cloud peut fournir un accès à tout moment et en tous lieux aux équipes de conformité (même lorsqu’elles travaillent à distance) tout en augmentant la visibilité sur les processus de bout en bout. Cela permet d’éviter l’apparition de lacunes et se traduit par une efficacité accrue ainsi qu’un respect plus strict des exigences réglementaires.

Une puissance de calcul évolutive 

Dans les moments de crise, vous devez disposer de la souplesse nécessaire pour traiter rapidement de vastes volumes de données. Mais une fois ces pics passés, vous ne voulez pas être obligé de payer pour des capacités dont vous n’avez pas besoin. Grâce à la technologie de conformité dans le cloud, vous pouvez faire preuve de flexibilité et d’évolutivité en fonction de la demande. 

Ainsi, si vous devez faire face à un pic massif de transactions ou passer en revue un grand nombre de comptes, vous pouvez activer davantage de moteurs pour traiter ces informations plus rapidement (et les désactiver lorsque vous avez terminé).

La technologie du cloud permet également aux organisations d’adapter leur main-d’œuvre à distance et de jeter les bases de nouvelles méthodes de travail pour l’avenir. Le nombre de personnes qui travaillent principalement à domicile a augmenté au cours des cinq dernières années et cette tendance à la hausse devrait se poursuivre. Le travail à distance que nous avons connu au deuxième trimestre de l’année 2020 étant appelé à rester, le cloud permet de garantir aux employés un accès sécurisé aux plates-formes nécessaires, où qu’ils se trouvent.

Simplification et coût

L’exigence de rentabilité est plus importante que jamais alors que l’économie entre dans ce que l’on prévoit être la pire récession des 100 dernières années. Les responsables de la conformité auxquels nous nous adressons sont confrontés à des coûts croissants alors qu’ils s’efforcent de maintenir une fonction efficace. Certains soulignent également l’augmentation du nombre de contrôles du « Know Your Customer » (KYC), ce qui entraîne une augmentation des effectifs nécessaires et des coûts associés. 

Le secteur est sous pression pour éliminer les coûts des domaines non générateurs de revenus. L’innovation dans la FinTech et la RegTech fournit de nouveaux moyens d’automatiser et de simplifier les principaux processus de conformité. La capacité de réduction des coûts rendue possible par le cloud peut être une aubaine pour les banques et les institutions financières, en leur permettant de mieux contrôler leurs dépenses et d’améliorer leur efficacité globale.

Sécurité renforcée 

S’il y avait des inquiétudes quant au risque et à la responsabilité associés au cloud, elles ont été atténuées depuis longtemps. Les violations de données ne sont pas dues à des faiblesses de la plate-forme en cloud, mais à des défaillances endémiques de la sécurité des entreprises. Le cloud fait prendre conscience de la fragilité de leurs systèmes en interne et sur site. 

Les grandes institutions ne sont pas aussi agiles et mettent plus de temps à s’adapter à l’évolution des menaces de cybersécurité. En revanche, les fournisseurs de services cloud comme Azure, AWS et Google peuvent, à la vitesse grand V, offrir des environnements bien plus sûrs que ceux qu’une institution financière pourrait réaliser en interne.

Amélioration des systèmes et des données

Les institutions financières ont l’inconfortable impression de voir le paysage de la conformité changer sous leurs pieds, et elles s’efforcent de tirer le meilleur parti de leurs données et d’exploiter pleinement leurs capacités d’analyse. 

Alors que vos équipes s’efforcent de comprendre comment les données circulent entre les différents processus d’alerte et les systèmes réglementaires, des couches de complexité apparaissent. La gouvernance des données constitue également un défi important.  

Le cloud simplifie cette complexité. Il permet une gouvernance précise et opportune et relève le défi des données détenues sur différents systèmes, en les unifiant pour améliorer l’accessibilité et simplifier l’extraction.


Suggestions d'articles