Geoffroy Seghetti (Mastercard) : « Avec l’initiative True Name, nous voulons dessiner les contours d’une finance plus inclusive »

Le 17 mai dernier, Mastercard annonçait un partenariat qui tranchait avec ce que l’on a l’habitude de voir dans le monde financier. En s’associant avec la néobanque hollandaise Bunq, le pionnier du paiement a mis en place l’initiative True Name, qui permet aux personnes transgenres et non-binaires de faire inscrire leur prénom choisi sur leur carte de paiement. Nous sommes allés à la rencontre de Geoffroy Seghetti, Directeur Marketing & Communication Europe de l’Ouest chez Mastercard pour comprendre les enjeux de cette annonce.

Bonjour Geoffroy, pourriez-vous commencer par présenter vos activités à nos lecteurs ?

Bien sûr ! Je suis Directeur Marketing et Communication chez Mastercard pour l’Europe de l’Ouest – géographie qui inclut les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal. Mais j’ai également une deuxième casquette : celle de co-créateur du réseau Pride en France et co-responsable Pride Europe. Pride, c’est un réseau d’employés engagés sur la base du volontariat pour participer à une réflexion sur des sujets ciblés, tels que la représentation des personnes LGBT+ par exemple. C’est donc dans le cadre de ces deux activités conjointes que j’ai mené l’initiative True Name.

Comment est née cette initiative ?

Pour replacer les choses dans leur contexte, il me faut d’abord rappeler que Mastercard est un acteur engagé depuis un moment sur les questions d’inclusion et de diversité. En interne comme vis-à-vis de nos clients, nous avons à coeur de promouvoir le fait que chacun est le bienvenu chez Mastercard, quelle que soit son identité. C’est important à double titre : d’abord, parce que nous souhaitons être le reflet de la société telle qu’elle existe aujourd’hui, en nous appuyant sur la diversité de profils et de points de vue qui la composent. Ensuite, l’environnement technologique en perpétuelle évolution nous pousse en quelque sorte à incarner cette entreprise innovante et diverse, si l’on veut être en mesure d’accueillir les meilleurs talents. On voit donc que l’initiative True Name découle d’une réflexion top-down, mais qu’elle est aussi le fruit de mouvements bottom-up. En effet, c’est à la suite de discussions entre les représentants du réseau Pride aux Etats-Unis et des activistes qu’est apparu le sujet du nom sur la carte.

En quoi consiste l’initiative True Name ? Quels en sont les contours légaux ?

En préambule, il faut savoir que le processus de changement d’état civil peut être très long, complexe, et qu’en fonction du pays, il n’est pas toujours possible d’un point de vue légal. D’autre part, ce changement arrive au moment où la personne se sent prête pour le faire – parfois, il arrive que les personnes trans ou non-binaires n’éprouvent jamais le besoin de le faire. La lourdeur du processus administratif peut également les en décourager. Partant de ce constat, le réseau Pride, qui constitue en quelque sorte un centre de ressources internes pour d’autres départements, nous a fait remonter l’opportunité de faciliter la vie des personnes trans ou non-binaires leur offrant la possibilité de choisir le nom qui figure sur leur carte de paiement.

Nous avons dès lors monté une équipe projet regroupant différentes expertises métier, et avons lancé une réflexion avec une attention particulière sur deux points :

  • Cette initiative était-elle faisable du point de vue des règles qui régissent la franchise Mastercard et s’appliquent à nos partenaires ?
  • Cette initiative était-elle possible d’un point de vue légal ?

Pour ces deux questions, il est apparu qu’il était tout à fait possible de permettre aux clients concernés de choisir le nom qui figure sur leur carte de paiement. Et ce pour la simple raison qu’une carte de paiement ne constitue en aucun cas un titre d’identité. Lorsque le client ouvre un compte bancaire, il est certes tenu de fournir une preuve d’identité – et sa banque est soumise à une obligation de contrôle et de conformité. Mais il lui est légalement possible de choisir ensuite un prénom qui reflète sa véritable identité – et la banque continuera de se charger de gérer la conformité entre ce prénom et son identité civile dans son back-office.

TrueName mastercard

Pourquoi avoir choisi de vous associer à Bunq pour proposer ce service innovant ?

Lorsque nous avons annoncé la disponibilité de True Name en Europe, en juillet 2020, nous avons lancé un appel à nos partenaires afin qu’ils rejoignent l’initiative. Bunq, une néobanque hollandaise très avancée sur ces sujets, était le premier établissement à être prêt à franchir le pas et a montré beaucoup d’entrain. Il est vrai que la réflexion sur les sujets de l’identité et de l’expression de genre est plus récente en Europe qu’aux Etats-Unis, mais la prise de conscience est progressive. En tant que « Bank of the Free », Bunq était déjà sensibilisée à ce sujet. C’est également un acteur qui a pris pour habitude de dialoguer énormément avec ses utilisateurs, d’en faire remonter les propositions pour construire son offre de services. Sous certains aspects, Bunq s’apparente à un réseau social bancaire. Nous espérons vivement que d’autres partenaires, fintechs ou banques, lui emboîteront le pas ! Il est logique que les fintechs soient davantage associées au lancement de ce genre de services inclusifs, puisqu’elles sont plus agiles et peuvent se positionner rapidement sur des sujets émergents. Bunq reflète bien cette facilité dans le go-to-market. Mais si l’on regarde outre atlantique, l’exemple de Citi, qui a rejoint True Name, montre qu’il est possible pour un acteur traditionnel de faire de la place à ces sujets de société relativement novateurs. Nous sommes convaincus que True Name est une initiative juste, et que les acteurs financiers ont tout intérêt à aller plus loin dans leurs démarches de diversité et d’inclusion.

En quoi est-il important pour un acteur comme Mastercard de prendre position sur des sujets sociétaux ?

Chez Mastercard, nous ne faisons pas de politique. En revanche, la société évolue au quotidien, et il nous paraît important de vivre avec son temps. True Name n’est pas synonyme d’une volonté de jugement moral sur la façon que chacun a de vivre – nous ne jugeons ni nos employés, ni nos clients. Ce qui nous paraît important, c’est de nous assurer que tout le monde a les mêmes droits, peu importe son identité. L’expression anglaise qui décrit le mieux notre devise pourrait être « acceptance matters ». Dans la même veine, nous avons étendu le congé du deuxième parent à 16 semaines.

En définitive, si l’on décentre la réflexion, on s’aperçoit que la majorité des gens ont le luxe de ne pas se poser la question du nom qui figure sur leur carte de paiement. Chez Mastercard, nous nous sommes aperçus qu’il était possible, sans que cela ne requière trop d’effort, de répondre à ce problème. Nous sommes très fiers d’avoir lancé True Name et espérons vivement que d’autres nous suivront sur le chemin de l’inclusion !


Suggestions d'articles