IDnow réinvente l'identification et la signature de contrats numériques

Décryptage avec Michael Sittek, managing director d’IDnow.
IDnow est l’un des fournisseurs de solutions d’identification par vidéo et de signature électronique leader en Europe. Leurs solutions garantissent aussi bien la conformité juridique que la protection des données ! En quelques mots, une fintech innovante qui s’est prêtée au jeu du pitch pour FinTech Mag.

Simplifier l’usage pour la banque comme pour l’utilisateur

La digitalisation progresse à grands pas dans tous les domaines, et tout particulièrement dans l’industrie financière. En 2016, près de 60 % des Français effectuaient déjà leurs opérations bancaires en ligne. Certaines procédures particulières s’opèrent cependant toujours via la voie traditionnelle : l’ouverture de compte, qui nécessite la présence physique du client à la banque choisie, ou l’obtention d’un crédit, qui nécessite d’être signée et envoyée par la poste.
C’était également encore le cas en Allemagne il y a 5 ans. En 2012, l’un de mes collègues a par exemple essayé d’ouvrir un compte bancaire pendant le week-end. C’était tout simplement impossible. La banque était fermée et il n’a pas pu s’identifier. D’où l’idée d’une solution d’identification en ligne indépendante du lieu et de l’heure. C’est là qu’est né IDnow. Nous avons trouvé le concept si intéressant que nous avons déposé un brevet européen en janvier 2013. Nous avons ensuite consulté les autorités compétentes et les législateurs, puis développé notre produit. IDnow Video-Ident est autorisé depuis 2014. Nous sommes depuis en mesure de proposer une solution d’identification par chat vidéo. Il suffit simplement d’une pièce d’identité valide, d’un ordinateur avec webcam ou d’un smartphone, et d’une connexion internet. Nos experts qualifiés en identification accompagnent le client durant tout le processus d’identification par vidéo, durant lequel ils contrôlent son identité. Une fois le processus terminé, le client peut immédiatement utiliser son nouveau compte.
En 2016, nous avons élargi les possibilités d’IDnow Video-Ident nous inscrivant dans la suite logique avec la signature électronique de contrat. En coopération avec DocuSign, prestataire de services de confiance basé à Paris, IDnow eSign permet une signature de contrat rapide et électronique grâce au procédé de signature électronique qualifiée (SEQ). La SEQ est valide dans toute l’Europe et peut même être utilisée pour les contrats de prêt. Cette opération, intégralement numérique, s’intègre au processus d’identification par vidéo. Ainsi, le fournisseur — une banque ou une compagnie d’assurances par exemple — reçoit les données sous forme électronique et peut directement les intégrer à ses systèmes. Cela permet en outre de simplifier les processus de travail et de réduire les coûts.

IDnow ? Une économie de papier, de temps et d’argent !

Nos produits permettent à nos clients une liberté totale. Ils permettent également d’économiser du papier, de l’argent et surtout du temps. Avec IDnow, les utilisateurs peuvent s’identifier en ligne en toute simplicité et signer des contrats où qu’ils soient. Le processus ne dure que quelques minutes et peut tout à fait s’effectuer le week-end ou tard le soir. Les clients n’ont plus besoin de se plier aux horaires d’ouverture des banques, d’imprimer un nombre infini de documents, de signer, de poster le tout et d’attendre jusqu’à la réception et le traitement du contrat. Grâce à notre solution, les données sont immédiatement transmises à la banque et le contrat prend aussitôt effet. Pour les clients, cela est synonyme de liberté et de flexibilité nouvelles de pouvoir utiliser leur compte immédiatement ou d’obtenir le prêt en ligne de leur choix plus rapidement. L’utilisation est particulièrement intuitive.
Outre une simplicité d’utilisation, nous accordons également une importance particulière au respect de toutes les exigences en matière de législation et de protection des données. La connexion est d’ailleurs cryptée afin de protéger les données personnelles des clients.
L’expérience a prouvé que cette forme d’enrôlement client et de conclusion de contrat conduit à une hausse significative du taux de conversion. La Commerzbank SA, la deuxième plus grande banque d’Allemagne, a par exemple enregistré une hausse de 50 % du taux de conversion pour l’ouverture de compte en ligne grâce à l’intégration de notre solution Video-Ident.

Une ambition ? Enraciner leur statut de leader en France et à l’International

En tant que fournisseur leader en Europe de solutions d’identification par vidéo et de signature électronique, nos produits sont déjà implantés dans de nombreux pays d’Europe, et depuis peu en Autriche et au Luxembourg par exemple. Comme les autorités nationales de surveillance du secteur bancaire doivent comprendre et approuver ce procédé, nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités et les associations interprofessionnelles de chaque pays. C’est également le cas en France. Les premières institutions financières et entreprises d’assurances sont déjà dans les starting-blocks et sont en train d’intégrer nos solutions. Nous commencerons par IDnow Video-Ident et IDnow eSign dès que nous aurons obtenu le feu vert des autorités législatives françaises. Nous sommes d’ailleurs certains que d’autres secteurs vont suivre comme le secteur automobile ou les télécommunications.
Pour ce qui est de l’avenir : nous souhaitons enraciner notre position d’experts internationaux pour l’identification en ligne et la signature numérique de contrats dans toute l’Europe et dans tous les secteurs. Ainsi, la France est pour nous un marché particulièrement intéressant de par sa haute densité en grandes banques innovantes et en entreprises d’assurances.
Outre la France, nous travaillons avec d’autres pays européens à la validation de notre processus d’identification par vidéo. Nous avons déjà une longueur d’avance en matière de signature électronique de contrats. Grâce au règlement européen eIDAS sur l’identification électronique et les services de confiance, les services de signature électronique peuvent déjà être proposés dans les pays membre de l’UE.
 


Suggestions d'articles