Un an après sa levée de fonds de 10 millions de dollars auprès d’Index Ventures, de Ribbit Capital et de Balderton Capital, Revolut, la banque mobile britannique réalise un second tour de table de 66 millions de dollars. Toujours auprès des mêmes fonds d’investissement. Objectif ? Conquérir l’Amérique du Nord et l’Asie.

Revolut, fiche d’identité

Fondée en 2015 par Nikolay Storonsky et Vlad Yatsenko, Revolut est d’abord une application mobile qui permet d’envoyer et de recevoir de l’argent en 16 devises différentes. Et ce, sans frais si le montant ne dépasse pas les 5 000 € par mois.
Plus tard, la fintech londonienne étoffe son offre avec une gamme complète de produits financiers : carte bancaire virtuelle, carte MasterCard, IBAN et une offre de crédit à la consommation pour les utilisateurs et les comptes commerciaux britanniques.
Avec ces offres, Revolut s’impose sur ce segment d’activités au même titre que Monzo, Starling Bank, Tandem et Atom Bank (en Angleterre) ou N26 à l’échelle internationale, avec un petit bonus. Sur Revolut, il est possible de payer automatiquement les transactions dans la devise du pays où elles sont réalisées (avec le taux de change utilisé par les banques). En tout cas, ses 83 millions de dollars levés depuis sa création sont la promesse d’un bel avenir.
Forte de ses 700 000 utilisateurs (environ 400 000 en Grande-Bretagne, NDLR), Revolut se décrit comme une plateforme de services financiers. Mais la banque mobile ne compte pas en rester là. D’autres offres vont venir compléter celles déjà existantes.

Une ambition à la hauteur de son succès

Pour l’heure, Revolut s’appuie sur Wirecard  pour l’émission des cartes bancaires et la gestion des paiements. Par ailleurs, elle noue des partenariats avec différentes plateformes (Google Cloud Platform est récemment devenu partenaire de Revolut, NDLR) pour développer son offre. Mais la banque mobile aspire à devenir autonome dans les années à venir et souhaite réaliser en interne toutes les briques qui constituent ses services.
Par ailleurs, elle envisage de lancer de nouvelles offres qui vont faire d’elle le leader du marché et révolutionner le secteur financier. En effet, dès les semaines à venir, Revolut va « lancer une fonctionnalité permettant à ses utilisateurs de tenir, échanger, dépenser et transférer des devises virtuelles telles que le Bitcoin, le Litecoin et l’Ethereum gratuitement » explique Bloomberg.
Selon Nikolay Storonsky, le directeur général de Revolut, les cryptomonnaies sont le signe d’un grand pas en avant pour une institution financière. De plus, il sera possible d’acquérir des actions et des obligations ou de souscrire une assurance voyage via l’application.
Enfin la banque mobile permettra à ses utilisateurs britanniques d’ouvrir des comptes courants en euros ou en dollars, en plus de leurs comptes en livre sterling.

L’Amérique du Nord et l’Asie, le prochain défi de Revolut

Grâce à cette levée de fonds de 66 millions de dollars, la banque mobile va étendre ses offres en Europe et exporter ses services à New York et à Singapour. Cette expansion fait face aux nombreuses demandes dont la banque mobile fait l’objet auprès de ces grands marchés. Selon toujours Nikolay Storonsky, c’est le moment propice pour y entrer puisque la banque mobile a des listes d’attente. Incroyable en ces temps où les gens fuient les établissements traditionnels.

Force est de constater que Revolut a tout pour réussir et devancer ses principaux concurrents. L’avenir nous le dira !

Abonnez-vous
au magazine !

Recevez chaque trimestre 68 pages de contenus d’acculturation de la finance et de l’innovation, organisées en 5 grandes rubriques :

  • Actualités
  • Analyses
  • Des dossiers spéciaux
  • Des tribunes
  • Des grandes interviews
  • À la découverte des écosystèmes régionaux

Offre flash 50 € / an

Au lieu de 56 € / an

*Offre valable jusqu'au 30 Octobre

Je m'abonne