Interviews croisées : Joëlle Durieux et Fabrice Couturier, le rôle des concours fintech

Le 12 décembre dernier avait lieu l’annonce du gagnant du prix fintech de l’année. Nous apprenions alors que Libeo était l’heureux lauréat ! Nous avions alors voulu savoir quel est le rôle d’un jury dans ce type de concours. Trois jurys avaient alors répondu à nos questions. Aujourd’hui c’est la présidente du jury accompagnée d’un des sponsors du concours que nous avons interviewés.

Ainsi, Joëlle Durieux Directrice Générale du pôle innovation de Finance Innovation et Fabrice Couturier de Fondateur de Digital Insure – récemment sélectionnée pour le programme French Tech 120 – répondent à nos questions.

POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ET NOUS RACONTER VOTRE PARCOURS ? 

Joëlle : Je suis Directrice Générale du pôle de compétitivité FINANCE INNOVATION. Originaire du Sud-Ouest, j’ai été diplômée de l’Ecole de Management (Sup de Co Bordeaux) et du DECS en 1981. Ensuite j’ai mené des missions pendant 8 ans dans l’expertise comptable, le commissariat aux comptes et l’audit au sein de KPMG puis du Crédit Lyonnais. De 1990 à 2005, j’ai été successivement Directrice financière (jusqu’en 1997) puis Directrice générale (jusqu’en 2005) de la société HSBC Assurances (ex ERISA). Puis j’étais membre en 2000 du Comité de Direction de la Banque HSBC France. De 2006 à 2007, j’ai été Directrice générale de la Mutuelle d’épargne et de retraite, La France Mutualiste. Enfin en 2007, au moment de la création du Pôle de compétitivité mondial FINANCE INNOVATION, j’ai été nommée Secrétaire générale, Directrice générale adjointe et, en janvier 2015 je suis devenue Directrice générale du Pôle. Depuis 12 ans j’accompagne la croissance du pôle, animée par la joie de bâtir et entreprendre ensemble !

Fabrice : Diplômé de l’université Dauphine en Finance, titulaire des DESS Gestion de patrimoine de Clermont-Ferrand et Banque-finance-assurance de Paris-Nanterre, je travaille dans l’univers de l’assurance depuis plus de 20 ans ! Après une première expérience chez GAN Assurance ou j’ai appris le métier, j’ai été responsable d’un centre de profit Assurance (Retraite-Epargne salariale) chez GE Capital Assurance. J’ai ensuite rejoint BNP Paribas Assurance – Cardif, où j’ai piloté les partenariats stratégiques en France et au niveau mondial, été responsable de la stratégie et du marketing prévoyance monde et enfin en charge du développement des activité prévoyance/assurance des emprunteurs/retraite en France. Nous avons fondé BPSIs (Brokerage Programs & Solutions for Insurance Services) en 2013 avec Jean Orgonasi et Richard Thibault, mes deux associés. Notre objectif ? Apporter une offre inédite et innovante sur le marché de l’assurance emprunteur/prévoyance en donnant la possibilité aux clients/partenaires distributeurs de nos offres de souscrire des contrats les plus complexes de façon simple et rapide, c’est-à-dire par la mise en place de parcours entièrement digitaux, intégrant des outils experts de sélection médicale en ligne. Nous avons été les premiers à le faire…
Après 5 années de succès commercial, désormais leader en assurance emprunteur digitale nous avons pris le nom de Digital Insure et étoffé notre offre avec une plate-forme digitale complète « Multinet Inside » de pilotage d’activité, comparaison, souscription et gestion de contrats, destinée aux professionnels (courtiers et réseaux distributeurs), quel que soit leur niveau d’expertise.2020 marque une nouvelle ère avec le lancement de 5 offres « prévoyance » 100% digitales elles aussi.Notre credo depuis nos débuts : faciliter l’accès à l’assurance pour le plus grand nombre.

QUEL EST VOTRE RÔLE EN TANT QUE MEMBRE PRÉSIDENTE/MEMBRE DU JURY ? 

Joëlle : Le jury est composé de 30 personnes et est ultra représentatif du marché financier français (découvrez la liste du jury ici), et c’est quelque chose de très important pour nous. En tant que présidente du jury , je tâche d’être la garante de la bonne réalisation de l’objectif confié à ce jury. il s’agit de s’assurer en quelque sorte qu’ils se sentent tous investis dans cette mission. Tous autant qu’ils sont, ces membres très précieux pour le Pôle FINANCE INNOVATION, sont tous sensibles à l’importance de l’innovation dans leur industrie, raison première pour laquelle ils sont jury de ce prix. Les membres du jury sont animés par le même désir de partager une aventure humaine et partagent la même ambition de définir le meilleur de la finance. Leur mobilisation est donc collective et c’est capital.

Fabrice : Je suis très fier de remettre un prix dans ce domaine des « FinTech » qui me tient particulièrement à cœur. Nous avons été labellisés par le Pole Fiannce Innovation en 2014, et c’est une chance de pouvoir soutenir à notre tour les  projets de la fintech française. C’est une continuité des plus enrichissantes humainement et intellectuellement. Participer à ce genre d’événements comme membre du jury me permet d’être en contact avec les starts up innovantes dans le domaine de la finance et découvrir de nouveaux talents.Les innovations dans les nouveaux services, la technologie et la simplification dans  la distribution sont des éléments clefs de notre stratégie ; je me dois de rester en veille permanente, de rencontrer ces créateurs de nouveaux business particulièrement stimulants, qui nous impose de nous remettre systématiquement en cause et toujours progresser…

POURQUOI AVOIR SÉLECTIONNÉ LIBEO ? 

Joëlle : Le jury dans le cadre de ce concours, va élire une fintech qui, d’une part, va impacter l’écosystème en matière d’innovation et, d’autre part, qui a un impact sociétal durable pour l’industrie financière. Libeo répond à un défi majeur de la compétitivité des petites entreprises en France à savoir le paiement fournisseurs et le délai de paiements, première cause de défaillance des entreprises en France, avec les conséquences qui en résultent (perte d’emploi, etc.). En d’autres mots, ils répondent à un sujet de société de préoccupation majeure pour nous : la compétitivité et donc l’économie réelle. Qui plus est le jury a trouvé que le pitch final avait été très bien réalisé et que le co-fondateur présent ce jour-là avait été très clair et très pédagogue. Le lauréat LIbeo a su démontrer toute la part de technologie et R&D qu’il a assumé dans le développement de sa solution jusque-là. Les équipes de Libeo sont des équipes engagées avec de belles valeurs, à cœur d’accompagner les entreprises dans leur croissance.

Fabrice : Nous avons choisi Libeo collectivement car le projet répondait parfaitement à tous les critères : modèle économique, réponse aux attentes du marché…De plus, et c’est très important dans la sélection, l’équipe dirigeante nous a beaucoup plu.

Il y a de plus en plus de concours Fintech : quels sont les avantages pour les entrepreneurs ?

Joëlle : Les entrepreneurs viennent chercher ici de la visibilité, mais surtout la possibilité de pitcher auprès de 30 personnes qui représentent le marché financier français, pour le prix FINTECH DE L’ANNE DE FINANCE INNOVATION. C’est une occasion en or de pouvoir présenter leur projet à ces personnes, souvent des prospects potentiels, pour s’améliorer ou se faire connaître. 

DITES-NOUS 1 CONSEIL QUE VOUS DONNEZ AUX FINTECH QUI SE PRÉSENTENT À DES CONCOURS…

Joëlle : Nous leur recommandons d’abord d’être authentiques et confiantes dans leur solution. Je pense aussi qu’il faut se montrer le plus clair et concis possible pour pouvoir laisser la place aux questions. La préparation en amont est aussi un élément clé, et dans ce cadre, le pôle FINANCE INNOVATION met d’ailleurs à disposition une coach spécialisée en prise de parole en public pour chaque candidat. Enfin, je pense qu’il est de plus en plus important pour un candidat de montrer son engagement pour une finance plus durable, à impact clairement établi et de pouvoir prouver les efforts faits en la matière. Le prix FINTECH DE L’ANNEE de FINANCE INNOVATION récompense une finance plus transparente, moins coûteuse et plus accessible.

Fabrice : Présentez le business model avec clarté et dynamisme ! 


Suggestions d'articles